Les bienfaits d’une cartographie de la pluie

par Nisbet Rachel | 11 juin 2020

Image Les bienfaits d’une cartographie de la pluie
Des cartes participatives pour parler de l’eau

La création d’une stratégie de gestion intégrée des ressources en eau implique de nombreuses organisations communautaires. Dans le cadre de notre projet au Népal en partenariat avec Kanchan Nepal, nous sommes en contact avec des groupes de mamans, des clubs pour la jeunesse, des comités d’utilisateurs d’eau, des coopératives, des groupes d’agriculteurs, ou des groupes d’utilisateurs des ressources forestières. Les différents groupes peuvent alors réfléchir à l’origine de leurs ressources en eau, provenant à la fois de sources souterraines et de la pluie.

Trouver un langage commun est essentiel si l’on veut parler de l’eau dans l’environnement des népalais et améliorer leurs connaissances à ce sujet. En effet, un ingénieur hydraulique n’aura pas la même perception de l’eau qu’une femme au foyer. Les cartes et les récits sont deux manières d’amener ces personnes à partager leurs connaissances sur le sujet.

Nous créons deux cartes participatives pour encourager ces discussions. L’une d’entre elles est destinée à la zone autour de Kalika, Thulakot et Begnas, près de la ville de Pokhara, l’autre à la zone plus rurale de Rupakot, Thumki et Hansapur, dans la municipalité de Rupa.

Afin d'élaborer un plan de gestion de l'utilisation de l'eau (WUMP) pour ces zones, nous rencontrerons les dirigeants locaux, les enseignants, les étudiants et les groupes communautaires mentionnés ci-dessus. À l'aide de nos cartes en 3D, nous encouragerons les participants à expliquer où se trouvent les ressources naturelles, notamment l’eau (sources, étangs, rivières et ruisseaux), les forêts, les terres stériles, les terres agricoles, puis nous enregistrerons ces informations de manière topographique. Nous leur demanderons également d'expliquer où se trouvent les chemins, les routes et les infrastructures telles que les institutions publiques (écoles, clubs, hôpitaux, temples et bureaux gouvernementaux). Jusqu'à présent, les approches WUMP ont utilisé des cartes en 2D. Notre projet, quant à lui, permettra aux gens de comprendre plus facilement une carte en leur montrant une représentation en 3D de la géographie de leur région. Lorsque les gens partagent leurs connaissances locales sous forme d'histoires, nous pouvons également cartographier ces récits pour les documenter. Raconter la terre de cette manière nous aidera à faire face aux risques de pénurie d'eau et d'érosion auxquels sont confrontées les communautés locales, et à proposer des solutions pratiques.

Adaptation des habitudes alimentaires népalaises fondée sur les écosystèmes

Notre projet permettra aux gens d’apprécier toute la valeur de l’eau de pluie, et ce jusqu’à dans leur assiette. Les communautés locales n'ont jusqu’à présent utilisé leurs ressources forestières locales que de manière minimale. Elles vont chercher du bois de chauffage, du fourrage pour le bétail et du bois d'œuvre. Les nouvelles parcelles de forêt que nous allons planter en collaboration avec le réseau de groupes d'utilisateurs de la forêt FECOCUN, fourniront également de la nourriture et des médicaments. Nous créons des pépinières : lorsque nous planterons sur des pentes sujettes à l'érosion, nous utiliserons par exemple des plantes médicinales, des arbustes fruitiers ou des plantes fourragères. Des plantes comme l’amla (Phyllanthus emblica) ont une valeur culinaire car leurs fruits peuvent être cuisinés ou utilisés comme plantes médicinales. Les communautés locales pourront profiter des avantages de notre plan de gestion intégrée des ressources en eau en l’espace de quelques saisons seulement, et cela est très motivant.

Notre projet sera cependant potentiellement confronté à un défi : la gestion des forêts est remise en question au Népal. La loi sur les forêts de 1993 avait donné aux villageois le mandat de protéger, de gérer et d'utiliser leurs forêts. À l'heure actuelle, on craint que les ressources forestières ne doivent contribuer plus directement à l'économie, ce qui aurait comme conséquence une approche plus centralisée de la gestion des forêts. Nous sommes toutefois convaincus que notre collaboration avec le FECOFUN dans le district de Kaski au Népal démontrera que la gestion locale des forêts est source de bienfaits économiques et écosystémiques. La plantation d'espèces d'arbres soigneusement choisies sur des pentes sujettes à l'érosion peut réduire le risque de glissements de terrain, augmenter le niveau des eaux souterraines et fournir aux communautés locales des ressources précieuses en eau, en nourriture et en carburant.


  • a_nirmal_and_blandine
  • b_p3dm_fit
  • c_surkhet_visit
  • d_communities_2
  • e_img_5346
  • f_firewood__fodder
 


Nos projets

Les Ecoles Bleues

Ce programme a pour but de sensibiliser les écoliers à la gestion de l'eau, à l'assainissement et aux bonnes pratiques d'hygiène, mais également à la valorisation des déchets pour faire des écoles bleues, des incubateurs de changement sociaux"

Lire la suite


 

La Pluie, la Forêt et les Hommes

Le changement climatique nous impose de repenser nos modes de gestion, nos pratiques. Ce projet a pour objectif de renforcer la résilience des communautés en combinant une meilleure gestion des ressources en eau, des arbres et du sol.

Lire la suite

 

Communautés de pluie

La modification des modèles de précipitations dans les collines népalaises perturbe l’agriculture de subsistance. Le projet vise à mettre en œuvre une meilleure gestion des ressources en eau à l’échelle du bassin versant, pour favoriser l'infiltration des eaux.

Lire la suite

 

Emergency Rain

Le projet "Emergency Rain" a pour objectif de fournir un accès à l'eau potable et de redonner la dignité à ceux qui n'ont rien, les oubliés des services de l'eau, qui vivent en périphérie de nos villes et doivent se battre chaque jour pour avoir accès ne serait-ce qu'à de l'eau potable.

Lire la suite

 

Ateliers l'Eau et la Ville

L’objectif de cet atelier est d’amener les écoliers à prendre conscience de leur environnement, et à être capable de mettre en oeuvre des solutions concrètes et durables dans leur ville.

Lire la suite

 

Atelier à l'encre de pluie

L’objectif de ce projet « pluie de poésie » était de transformer les représentations de l’eau de pluie vue comme une nuisance, en utilisant de manière poétique l’environnement urbain dans lequel nous vivons.

Lire la suite

 
 

IRHA

International Rainwater Harvesting Alliance (IRHA)

Maison internationale de l’environnement II
Chemin de Balexert, 9
1219 Châtelaine, Genève CH

T : +41 22 797 41 57
E : secretariat@irha-h2o.org

 

Faire un don

IRHA

Compte: 17-198970-3
IBAN: CH15 0900 0000 1719 8970 3
BIC: POFICHBEXXX