Reforester les sols nus: Un Interview avec FECOFUN

par Blandine Barthod | 1 décembre 2021
Image Reforester les sols nus: Un Interview avec FECOFUN

Dans le cadre des activités de reforestation du projet "Communautés de pluie" au Népal, l'IRHA travaille en étroite collaboration avec la « Fédération des utilisateurs de forêts communautaires du Népal » (FECOFUN), qui regroupe 22'300 groupes d’usagers des forêts communautaires. Pour mieux comprendre les activités de FECOFUN au Népal, Nirmal Adhikari (NA) - chef de projet au sein de Kanchan Nepal - a interviewé Kalidas Subedi (KS), le président provincial de FECOFUN pour la province de Gandaki.

NA : Qui est FECOFUN ?

KS : La Fédération des utilisateurs de forêts communautaires du Népal (FECOFUN) est une organisation qui travaille en faveur des forêts communautaires. Mon rôle spécifique dans cette organisation est de diriger les activités de FECOFUN de manière coordonnée entre les groupes d'utilisateurs de la forêt des différents districts de la province de Gandaki.

NA : Quelle est l'influence de FECOFUN dans l'élaboration des politiques publiques ?

KS : FECOFUN joue un rôle décisif dans l'élaboration des politiques de gestion des ressources naturelles. En effet, FECOFUN a contribué à la publication du « Forest Act 2076 », du « Forest Development 2071 » et du « Forest Development Master Plan ». FECOFUN est l'organisme central dans la formulation de ces politiques.

NA : Comment faites-vous participer les communautés locales à vos activités ?

KS : Les groupes d'utilisateurs des forêts représentent les piliers principaux de FECOFUN. En fonction de l'accessibilité, de l'intérêt et de la volonté des communautés, le bureau forestier du district décide des zones forestières à déclarer comme forêt communautaire, et aide à la formulation de la législation forestière. Ces groupes d’usagers deviennent des membres institutionnels de FECOFUN et entretiennent des relations avec FECOFUN dans le cadre de différentes activités. FECOFUN participe à toutes les activités des forêts communautaires : bonne gouvernance institutionnelle, renforcement des capacités en matière de gestion durable des forêts, amélioration des moyens de subsistance des groupes défavorisés, campagnes liées aux droits forestiers, réunions des groupes d'utilisateurs des forêts, ateliers et formations, etc.

NA : Quelles sont les spécificités des forêts népalaises par rapport aux forêts européennes ?

KS : Les forêts népalaises sont spécifiques de par leur gestion communautaire. Effectivement, les droits de gestion des forêts sont détenus par la communauté, qui est chargée de préparer la législation et les plans d'action. Des fonds sont alloués à la communauté pour la conservation de la forêt et le développement d’infrastructures, tandis que 25% des fonds sont utilisés pour l'amélioration des groupes défavorisés.

NA : Quels sont les principaux problèmes auxquels sont confrontés les comités d'usagers des forêts ?

KS : Il est nécessaire d'améliorer les capacités des institutions et des membres, en particulier celles des femmes. Les connaissances techniques font défaut aux membres du comité, car les ressources techniques allouées par le gouvernement sont limitées, ce qui entraîne parfois une mauvaise gestion. En raison du manque de connaissances et de ressources en agroforesterie, ce type d’activité n’a pas encore été mis en œuvre dans les forêts communautaires. L'inclusion sociale est aussi un problème auquel le comité est confronté, certains groupes défavorisés ne sont toujours pas en mesure de participer régulièrement à toutes les activités du comité.

NA : Quelles sont vos techniques et méthodes pour gérer les forêts ?

KS : La gestion communautaire des forêts suit les principes de la gestion durable des forêts, basée sur des méthodes scientifiques et des plans de gestion sur 10 ans. Lors de la mise en œuvre de ces plans, diverses activités sont réalisées telles que le débroussaillage, la coupe et l'élagage dans les forêts existantes de mi-octobre à mi-janvier. Le boisement est effectué uniquement dans les forêts à faible couverture végétale pendant la mousson (mi-juillet). La plantation est effectuée sur des sols nus avec une protection et une gestion appropriées des plantes. Les plantes sont sélectionnées en fonction du type de sol et de leur adéquation à l'environnement local.

NA : Quels sont vos conseils pour mener à bien une campagne de reboisement ?

KS : Lors d’une campagne de reboisement, les bonnes pratiques doivent être suivies, comme le renforcement des capacités de la communauté, l'amélioration des moyens de subsistance, le respect des droits de la communauté, la priorité donnée aux connaissances indigènes locales, la conservation des arts, de la culture et des traditions locales, tout en préparant la législation forestière et le plan d'action. Le genre, l'inclusion sociale et la bonne gouvernance doivent également être pris en considération.

NA : Comment percevez-vous le lien entre l'eau, le sol et l'arbre ?

KS : La vie humaine est tellement dépendante de l'eau, du sol et de la forêt qu'elle ne peut exister sans ces ressources. Ces ressources ont d'innombrables avantages et un rôle important dans la vie de l'homme. Par conséquent, ces ressources devraient être bien utilisées et correctement conservées.


  • 1. Reforestation Hansapur Rain Community
  • 2. Reforestation Majhkot Rain Community
  • 3.Reforestation Hansapur Rain Community
  • 4.Reforestation Hansapur Rain Community
  • 5.Reforestation Hansapur Rain Community
  • 6.Reforestation Hansapur Rain Community
  • 7.Reforestation Hansapur Rain Community
  • 8.Reforestation Majhkot Rain Community
  • 9.Reforestation Hansapur Rain Community
 

Nos projets

Les Ecoles Bleues

Ce programme a pour but de sensibiliser les écoliers à la gestion de l'eau, à l'assainissement et aux bonnes pratiques d'hygiène, mais également à la valorisation des déchets pour faire des écoles bleues, des incubateurs de changement sociaux"

Lire la suite


 

La Pluie, la Forêt et les Hommes

Le changement climatique nous impose de repenser nos modes de gestion, nos pratiques. Ce projet a pour objectif de renforcer la résilience des communautés en combinant une meilleure gestion des ressources en eau, des arbres et du sol.

Lire la suite

 

Communautés de pluie

La modification des modèles de précipitations dans les collines népalaises perturbe l’agriculture de subsistance. Le projet vise à mettre en œuvre une meilleure gestion des ressources en eau à l’échelle du bassin versant, pour favoriser l'infiltration des eaux.

Lire la suite

 

Emergency Rain

Le projet "Emergency Rain" a pour objectif de fournir un accès à l'eau potable et de redonner la dignité à ceux qui n'ont rien, les oubliés des services de l'eau, qui vivent en périphérie de nos villes et doivent se battre chaque jour pour avoir accès ne serait-ce qu'à de l'eau potable.

Lire la suite

 

Ateliers l'Eau et la Ville

L’objectif de cet atelier est d’amener les écoliers à prendre conscience de leur environnement, et à être capable de mettre en oeuvre des solutions concrètes et durables dans leur ville.

Lire la suite

 

Atelier à l'encre de pluie

L’objectif de ce projet « pluie de poésie » était de transformer les représentations de l’eau de pluie vue comme une nuisance, en utilisant de manière poétique l’environnement urbain dans lequel nous vivons.

Lire la suite

 
 

IRHA

International Rainwater Harvesting Alliance (IRHA)

Maison internationale de l’environnement II
Chemin de Balexert, 9
1219 Châtelaine, Genève CH

T : +41 22 797 41 57
E : secretariat@irha-h2o.org

 

Faire un don

IRHA

Compte: 17-198970-3
IBAN: CH15 0900 0000 1719 8970 3
BIC: POFICHBEXXX